Solutions Domotique

Nous allons voir maintenant les différentes possibilités d’équipements qu’il existe au niveau du cœur du système : c’est à dire le serveur domotique. 😯

Solution easy : la box domotique

C’est la solution la plus simple pour commencer la domotique. Il s’agit d’une petite boîte « clé en main » toute prête à fonctionner, (et souvent vendue avec quelques modules : prises ou sondes). Voici à quoi ça ressemble :

Box domotiques
Différentes Box toutes prêtes à l’emploi

On a ici une solution fiable et très simple à mettre en place.
Après, l’inconvénient c’est que vous serez limité en ce qui concerne les possibilités d’extensions sur de nouveaux modules. En effet, il y a de bonnes chances pour que votre box ne fonctionne qu’avec une certaine marque de modules (en l’occurrence, souvent celle de la box 😉 ) et aussi un seul type de protocole (on verra ce que c’est après). Voir ici pour plus de détails. De plus, il s’agit sans aucun doute de la solution la plus cher.

On peut tenter de comparer cette solution à l’achat d’un Mac par rapport à un PC.
Eh oui, vous avez une solution au top qui fonctionne bien mais pas question d’aller bidouiller à l’intérieur de la machine -> ça veut dire moins de liberté ; et il vous faudra les accessoires estampillés Mac si vous voulez être sûr que ça fonctionne bien.
Ex : si vous récupérez la vieille imprimante d’un ami, ça n’ira pas forcément sur votre bécane.
Eh bien pour la box c’est pareil, donc si vous comptez domotiser un appareil déjà présent chez vous (volets roulants, porte de garage…), renseignez-vous bien avant !

💡
C’est quoi un protocole ?

On parle de protocole pour désigner en gros la technologie (sans fil) utilisée par les appareils pour communiquer entre eux (cryptage, fréquence…). Les protocoles « propriétaires » les plus connus en ce moment sont EnOcean et Z-Wave. Pour info, nous utiliserons dans ces tutos principalement le RfxCom qui est sur la bande 433MHz.

Solution hardcore :
le DIY électronique

Le DIY en domotique
Le DIY est une solution vraiment peu chère pour peu qu’on sache s’y prendre

Complètement à l’opposé du spectre des possibles se trouve la solution « Full Do It Yourself ». En quoi ça consiste ? Eh bin à tout faire soi-même à partir de composants électroniques, de fils et d’un fer à souder ! Bon d’accord, j’exagère un peu, il faut tout de même utiliser une Raspberry Pi et une Arduino (carte électronique de programmation), plus d’infos sur le blog de Idleman.

Une solution très intéressante si on est motivé et qui permet d’apprendre des tas de trucs, surtout si comme moi vous êtes une bille en électronique. Après, ça prend forcément plus de temps et on n’en a pas tous à revendre… Et il faut, de plus, être habile de ses mains en informatique (genre écrire du code, connaître linux, toussa toussa) et en travail manuel (soudage, TP de techno de 3ème…etc…)

Solution intermédiaire :
raspberry PI + rfxcom

Raspberry Pi 3 et RfxCom
Le Raspberry Pi 3 branché au RfxCom

Si comme moi vous cherchez une solution pas trop cher et qui ne demande pas non plus des plombes de temps à mettre en place, alors je vous conseille cette solution intermédiaire qui consiste à utiliser 2 petits appareils au nom étrange : le Raspberry Pi et le RfxCom.

💡
C’est quoi un Rasberry Pi ?
Il s’agit d’un ordinateur miniature (de la taille d’une carte de crédit) fonctionnant sous Linux qui peut être utilisé de plein de manières possibles : Serveur, NAS, Media Center… bref, il peut faire en gros tout ce que fait un PC classique mais pour un prix très modeste (40-45€ actuellement pour la dernière version : Raspberry Pi 3).

En gros, il s’agit donc d’utiliser un Raspberry Pi au cœur du système (comme dans la solution hardcore) mais tout en se permettant quand même d’acheter des sondes et modules tout faits dans le commerce (interrupteurs…etc…).
Et il faut donc pour ça un matériel intermédiaire qui sera chargé de communiquer avec vos modules avant de transmettre le tout au Raspberry. Il s’agit, vous l’aurez deviné, du RfxCom de son petit nom ! 😉 Niveau protocole, cet appareil permettra d’utiliser la bande 433MHz pour domotiser votre chez vous.

Mais le gros avantage de ce système, c’est que vous ne serez pas limité à ce protocole-ci. Rien ne nous empêchera par exemple de passer au protocole Z-Wave ou EnOcean, plus sécurisés. Il suffira simplement pour cela d’ajouter l’appareil qui pourra prendre en charge le protocole en question (par exemple Razberry pour le Z-Wave 😛 ).

sécurité et domotique

Sécurité en domotique
Sécuriser les entrées ?

En ce qui concerne la sécurité de votre installation, il existe évidemment des protocoles sécurisés, mais ce n’est pas le cas du RFXcom et son 433 MHz ! 😯
Eh oui ! Si vous voulez du sécurisé, il faudra vous tourner vers du Z-Wave ou du EnOcean (pour les protocoles les plus connus).

Après, tout dépend de votre vision des choses et de votre environnement :

  • Est-ce que c’est grave si votre voisin peut accessoirement voir la température de votre salon ?
  • Combien y a t-il de logements dans une sphère de 50m de diamètre autour de chez vous ?

Il faut aussi voir que, même si les protocoles de transmission ne sont pas sécurisés (c’est à dire non cryptés), il faut quand même toujours associer physiquement (en pressant un bouton sur l’objet en question) chacun des modules qui vont enclencher une action (ex: éteindre un radiateur, une prise…). Donc il y a quand même peu de chances que le papy d’à côté réussisse à enclencher votre radiateur pendant vos vacances.

Néanmoins c’est vrai qu’il faut toujours avoir à l’esprit quand on fait de la domotique que tout ce que l’on domotise peut potentiellement être accessible à quelqu’un de malveillant sachant bien s’y prendre. Pensez-y donc et prenez les mesures qui s’impose si vous domotisez des dispositifs « sensibles » : caméra de sécurité, arrivée de gaz, système de refroidissement d’uranium…etc…

Tableau récap

Allez, après la partie qui fait peur, voici un tableau récapitulatif de nos 3 solutions avec avantages et inconvénients :

Box toute prête DIY électronique Raspberry/Rfx
Prix 🙁 😀 🙂
Simplicité 😀 🙁 🙂
Liberté/Adaptabilité 🙁 🙂 🙂

 

Quelle solution n’a obtenu que des sourires ? Eh oui, vous l’aurez compris, je vous emmène vers la solution intermédiaire, la plus équilibrée : Raspberry & RfxCom !
La partie suivante des tutos (« Le Serveur ») sera donc consacrée à la mise en place matérielle et logicielle de cette solution.

On y va ? Cliquez sur suivant, on passe à l’installation du Raspberry Pi !

SUIVANT

PRECEDENT

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here