Surveiller sa consommation électrique

Salut les p’tits clous ! Dans ce chapitre, nous allons aborder la grande question de la consommation électrique : comment la mesurer ? Comment détecter les appareils les plus énergivores ? Et finalement, ce qui nous intéresse, comment la réduire ? Je vous l’annonce d’ores et déjà, la réponse à toutes ces questions se trouve dans l’utilisation d’un seul appareil à ajouter à notre système domotique !

Le compteur d’énergie

Vous l’aurez deviné, l’appareil en question est celui de la photo ci-dessus illustrant ce chapitre. 😉 Au niveau de la marque, je suis parti sur du OWL. L’appareil en question ne m’a pas déçu au niveau de la précision des mesures et de la facilité d’installation. Pour faire simple, il en existe 2 modèles principaux :

  • Le OWL Micro+ qui est le modèle de base et qui convient très bien pour simplement envoyer les données sous Domoticz (ce qui est le but ici).
  • Le OWL +USB qui est la version de luxe, avec thermomètre intégré, et la possibilité de brancher l’appareil en USB sur un ordi pour récupérer les données enregistrées via un logiciel fourni.

Dans les 2 cas, vous trouverez dans le pack choisi :

  • Un récepteur de données avec un écran LCD qui affichera la consommation électrique en temps réel et d’autres infos.
  • Une (ou plusieurs) pince ampèremétrique(s) qui seront chargées de détecter le courant qui passe dans vos fils.
  • Un transmetteur sur lequel les pinces viendront se brancher et qui va enverra les données vers le récepteur.

Pour info, le tout fonctionne avec des piles et l’autonomie annoncée est de 14 mois.

OWL Micro+ et OWL +USB
Le OWL Micro+, version de base et le OWL +USB, sa version luxe

Triphasé ou monophasé ?

Avant toute chose, vous devez d’abord connaître la nature de votre installation électrique : monophasée ou triphasée. Pour le savoir, comptez le nombre de fils qui arrivent à votre compteur électrique et qui en repartent. S’il n’y en a que 2, c’est que vous êtes en monophasé : c’est à dire que votre installation possède une seule phase. S’il y en a 4, vous êtes en triphasé : votre installation possède trois phases. (Note : il y a toujours un fil de plus pour le Neutre !)

À partir de là, 2 solutions :

  • Si vous êtes en monophasé, il vous suffira de l’appareil de votre choix : OWL Micro+ ou OWL +USB. Les deux feront l’affaire et sont systématiquement fournis avec une pince ampèremétrique, accessoire nécessaire pour votre seule phase.
  • Si vous êtes en triphasé, il vous faudra, en plus de l’appareil, 2 pinces ampèremétriques supplémentaires : OWL Capteur standard. En effet, on a besoin d’une pince par phase pour détecter le cumul de la consommation sur les 3 phases et non sur une seule.

Installation du compteur

Passons maintenant à l’installation, pour cela je vous invite à suivre la notice de l’appareil que vous venez d’acquérir. Celle du OWL +USB que j’ai à la maison est claire et très bien conçue avec photo à l’appui.

Pinces ampèremétriques
Installation du OWL et de ses pinces sur du triphasé

Niveau branchements, il s’agit de placer votre ou vos pince(s) ampèremétrique(s) sur le fil de chaque phase entre votre compteur et votre tableau électrique. Il faut ensuite brancher le fil de la pince sur le transmetteur que l’on laissera donc à proximité. Ce transmetteur enverra les données au récepteur situé, lui, dans votre salon. C’est sur ce récepteur que se trouve l’écran LCD où vous pourrez lire les valeurs mesurées.

Niveau réglages « logiciel », il vous faudra en gros définir la date et l’heure, la monnaie utilisée, le coût de votre kWh en heures creuses et heures pleines et les horaires de ces heures (ça se dit ça ? 😛 ). Il vous faudra aussi réaliser l’association du récepteur avec le transmetteur.

Il faut toujours bien faire cette installation de base, même si l’on a pas besoin de tout. Cela permet de s’assurer en fait que le nouvel appareil fonctionne correctement avant de l’ajouter à notre réseau. En cas de problème, cela limitera le champ des possibles en terme de recherche de solution.

Enfin, sachez que sur l’appareil, vous pourrez lire les mesures, cumulées ou en temps réel, de consommation électrique (en KW), de coût (en €) et même de dégagement de CO2 rejeté (bilan carbone). C’est toujours amusant et intéressant de voir ce que l’on consomme en temps réel. 🙂
« Tiens, en ce moment : 35 centimes/heure avec le four allumé. Mais alors ça me revient à 17 centimes d’électricité pour cuire un rôti… cool ! Et si j’allume cette ampoule ? Ah ouais ça augmente de 0.2 centime/heure… pas cher ! »
Et cetera, et cetera… Bref, à vous les joies de la découverte ! 😯

Intégration au réseau domotique

Bon, lire les mesures sur l’écran LCD c’est bien beau, mais ce que l’on cherche au final c’est intégrer tout ça dans Domoticz. On va donc maintenant ajouter le OWL à notre réseau domotique. L’opération devrait être très simple puisque si vous allez, comme d’habitude, dans Réglages->Dispositifs sous Domoticz, vous devriez déjà voir votre nouveau joujou. On clique donc sur la flèche verte et on l’ajoute au réseau. Il apparaîtra ensuite dans un onglet à part nommé Mesures.

Voyons ce que ça donne dans le Log.

Graphique compteur énergie
Devinez à quelle heure mon chauffe-eau se met en route !

Bien que le OWL envoie une nouvelle mesure toutes les 10 secondes, Domoticz ne retient pour ses graphiques qu’une mesure par tranche de 5 min. Comme pour les graphiques de températures, vous avez une courbe détaillée de la journée en cours (ou plus, jusqu’à 7 jours selon les paramètres de Domoticz). S’ajoute à cela les courbes sur la semaine, le mois et l’année avec à chaque fois la valeur d’utilisation totale d’énergie en kWh. Si vous vous chauffez à l’électrique, vous vous rendrez vite compte que ça représente quasiment les trois quarts de votre consommation. Vous pourrez aussi repérer facilement les appareils les plus énergivores, exercice toujours instructif.

En cliquant sur le bouton Rapport en haut à droite, vous aurez encore accès à d’autres valeurs. Ces valeurs cumulées par mois sont toujours utiles pour comparer la conso sur de plus grosses périodes, notamment les saisons. En cliquant sur la flèche bleue pour chaque mois, vous aurez également un tableau détaillé avec pour chaque journée l’utilisation en kWh mais aussi la valeur totale cumulée (colonne « Compteur »).

Rapport Compteur énergie
La différence entre le vrai hiver (en février) et le « printemps » jurassien (en avril) 🙂

Des économies d’énergie

Et c’est fini pour ce tuto ! Nous aurons vu des choses intéressantes dans ce chapitre, avec notamment la prise de conscience de la puissance de chaque appareil de votre foyer, et donc de leur impact sur votre facture d’électricité.

Pouvoir maîtriser cette consommation grâce au compteur et à un planning de vos radiateurs est la clé de voûte de vos économies d’énergie. Pour vous donner une idée, j’ai pu personnellement, grâce à ce système, réaliser une économie de 30% sur ma facture EDF. Et encore, je n’ai pas tout optimisé au maximum (reste un radiateur non domotisé qui tourne un peu toute la journée) et je ne me suis pas privé non plus.

On a donc là un vrai moyen de faire des économies. Par contre, attention aux dérives, essayez de ne pas trop rester l’œil scotché sur vos centimes/heure ! Histoire d’éviter de devenir carrément psychorigide :
« Désolé les gars, ce soir c’est knacki/mayo parce que la côte de bœuf au four là ça me coûterait 60 centimes rien que pour la cuire ! » 😀
Ce sont les dépenses inutiles qu’il faut traquer, pas les plaisirs utiles !

SUIVANT

PRECEDENT







LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here